COUP "D'HUMEUR" !

ou quand des contributeurs de Wikipédia racontent n'importe quoi tout en ignorant l'éthique internet de citation des sources !

Wikipédia est une encyclopédie en ligne basée sur la contribution des internautes. C’est, à la fois sa force et sa faiblesse. Sa force car il faut bien le reconnaître, cet appel à la communauté est souvent enrichissant. Mais c’est aussi sa faiblesse car la confiance absolue en la sincérité et la fiabilité des contributeurs est parfois prise en défaut. Ainsi de la page consacrée à Torcy et à son histoire ! Pour une bonne part, et à début octobre 2012, elle relève de ce que l’on pourrait dénommer du « grand n’importe quoi » ! Erreurs et omissions y sont foison ! 

Quelques exemples : 

     La liste des Seigneurs de Torcy (ci dessous la copie de la page wikipédia)


  • Nous avons déjà écrit que la famille de Garlande n’a jamais été Seigneur de Torcy (voir Histoire du Blason), alors à quoi bon, perpétuer une légende dans une encyclopédie ? Ensuite, le ou les auteurs confondent allégrement « seigneurie » et « fief » alors que seule la première indique un ensemble de terres, c’est-à-dire de propriétés foncières, de droits et de redevances. C’est une réalité distincte du fief, qui est un des modes d'exercice de la seigneurie. Ainsi ce n’est pas parce qu’on détient un fief que l’on est le Seigneur de l’ensemble d’un territoire. A titre d’exemple, Gaspard Hyacinthe de Caze, simple titulaire d’un fief ne peut pas prendre la position prédominante du Marquis Colbert, véritable maître des lieux !
  • Par ailleurs, la liste comprend des noms dont le recoupement des sources, prouvent que s’ils possédaient parfois des terres sur Torcy, ils n’en ont pas pour autant été les Seigneurs. Ainsi de François de Lévis ou Gabriel Michel.
  • Prendre pour argent comptant une information tournant en boucle sur deux ou trois sites, ne veut pas pour autant dire qu’elle est exacte. Tel est le cas d’Hugues Rapiout, qui sur la base (fiable) de données du CNRS, est qualifié de « non noble », un état rendant donc difficilement crédible qu’il ait pu être Seigneur de Torcy.
  • Une simple vérification de dates aurait permis de se rendre compte qu’écrire que Jean de la Croix (décédé en 1631) était Seigneur de Torcy en 1674 relevait de l’impossible !
  • Ajoutons, pour terminer, un remarquable oubli et une affirmation fantaisiste. Le premier, c’est celui de Charles Colbert, premier Marquis de Torcy et Croissy ! La seconde, c’est de soutenir qu’Antoine-Charles-Félix Colbert ait pu être Marquis de Torcy alors que toutes les sources disponibles démontrent le contraire !

Le château de Torcy

  • La page affirme qu’en 1763, un certain Gabriel Michel de Tharon aurait acheté le château et qu’à son décès, en 1765, c’est sa fille, Gabrielle Auguste, qui en aurait hérité. Or s’il est certain que Gabriel Michel de Tharon, armateur nantais ayant fait fortune dans la traite négrière, possédait des terres sur Torcy et a bien acquis en 1763 un château (contre la somme de 800.000 livres), c’est celui … de Champs sur Marne et non de Torcy ! (source : « L’argent de la traite » Olivier Pétré Grenouilleau – Ed. Aubier.)
    Quant à sa fille si elle hérite, à la mort de son père en 1765, des terres possédées sur Torcy, ce n’est que bien plus tard, probablement en 1788, à la mort de sa mère, qu’elle hérite d’un château, acquis en 1777 : mais c’est celui de …. Noisiel !!
  • Lors de l'ouverture de ce site, j'indiquais que la soeur de Gaspard Hyacinthe de Caze était une certaine marquise de Calvison, par ailleurs maîtresse du Roi. Naturellement, la page Wikipédia a repris cette information tout en n'indiquant pas la source. Comme cette information s'est, après des recherches plus approfondies, révélée fausse, j'attends avec impatience de voir l'explication qui sera apportée à la modification qui ne manquera probablement pas d'être faite .

Le pont sur la Marne indiqué comme financé par Gaston Menier alors qu'il l'a été par les communes de Noisiel, Torcy, Vaires et par le Conseil Général de Seine et Marne. Par contre, c'est grâce à l'influence qu'avait Mr Menier que ce pont (qu'il a inauguré en 1895) a pu voir le jour.

La soi disante "Fontaine miraculeuse Sainte Geneviève", dont personne n'a jamais entendu parler, sauf un livre sorti en 2011 (d'ailleurs repris en justification de source par le ou les auteurs de la page mais sans prendre le soin d'en vérifier l'exactitude (voir Zoom Histoire d'Eaux).

L'histoire d'une imprimerie. Celle dite "du Roule" ayant appartenu à l'ancienne députée Chantal Brunel et présentée comme "spécialisée dans l'impression de presque 300 titres de presse, de plaquettes et autres supports publicitaires à grand tirage" alors que cette entreprise était de taille moyenne et n'était pas dotée de moyens dits "offset" aptes à des tirages économiques en grand nombre. Le ou les auteurs de la page ont confondu avec l'imprimerie "Avenir Graphique"  (dont beaucoup de résidents torcéens des années 1980 se souviennent ... de par l'odeur pestilentielle des rejets de ces cheminées, pendant longtemps, non équipées de filtres !) dirigée, non par Madame Brunel, mais par Monsieur Jacques Lopes !

En dehors de ces erreurs ou omissions, le ou les auteurs de cette page ont, si on se réfère au nombre de « copier/coller » (à la virgule près d’informations - parfois exclusives - puisées sur www.torcy77.fr), une conception très « restrictive » de l’éthique Internet voulant que l’on cite la source de ce que l’on emprunte !

Pour finir, il est pour le moins étonnant de  ne trouver, sur cette page, en liens connexes que le site officiel de la mairie de Torcy. Un lien certes utile mais au contenu historique plus que symbolique. Pourquoi le ou les auteurs de cette page n'ont-ils pas cru bons d'y faire figurer le présent site alors qu'ils y ont puisé bon nombre de sujets et que son existence était bien antérieure à la création de leur propre page ?

Puisse ce « coup d’humeur » les aider à rendre leur page plus crédible, plus sérieuse et plus respectueuse du travail des autres !