LA CARTE CASSINI DU SECTEUR DE TORCY AU 18è SIECLE

La Carte de France dite « Carte de Cassini » doit son nom à une lignée d'astronomes et de géographes d’origine italienne qui s’installent en France dans le dernier tiers du XVIIe siècle. Lancée sous les auspices de l’Académie des Sciences en 1747, elle résulte du travail opiniâtre d’une succession de savants et d'ingénieurs qui, pendant un siècle et demi, vont s'employer à mettre au point de nouvelles méthodes de relevés tel que le demande un pays aussi vaste que la France.« Mesurer les distances par triangulation et assurer ainsi le positionnement exact des lieux », « mesurer le Royaume, c’est-à-dire déterminer le nombre innombrable de bourgs, villes et villages semés dans toute son étendue », « représenter ce qui est immuable dans le paysage », tels sont les objectifs posés par César-François Cassini de Thury, le troisième de la lignée. Deux siècles plus tard, la comparaison avec la « Carte de France » actuelle apporte la preuve de la réussite de son entreprise.
Cliquez sur l'image pour la voir au format A4 en format pdf


LES LIEUX-DITS TORCÉENS AU MILIEU DU 19è SIECLE


La carte représente les lieux dits de la commune au milieu du 19è siècle. Le tracé des voies en marron est celui d'aujourd'hui. De même, le pont n’a encore aucune existence. Le lieu dit « Le parc » correspond à l'emprise de l'ancien château. On constate aussi le nombre assez important d'endroits à dénomination religieuse prouvant l'appartenance des lieux au clergé local ou à des congrégations religieuses (la clef de Saint Pierre, le bénitier de Vaires, la pièce de la cure Saint Germain, la croix de Saint Germain, la croix de Saint Maur, le clos Saint Maur ….)
Cliquez sur l'image pour la voir au format A4 en format pdf



L'ÉVOLUTION URBAINE DE TORCY


Torcy vers 1800


Au début du 19è siècle, Torcy, en surface, c’est avant tout le château. Le village, lui, est à l’est et se développe principalement le long de la Grande Rue entre les dépendances de la ferme attenante au château et l’église (la première).
Cliquez sur l'image pour la voir au format A4 en format pdf




Torcy en 1920

En 1920, la Marne n'est plus un obstacle naturel depuis l'inauguration, en 1897, d'un pont et s'il y a longtemps (1838) que le château n'est plus, on en reconnaît parfaitement l'emprise dans le développement de la commune à l'ouest.
Cliquez sur l'image pour la voir au format A4 en format pdf 





Torcy en 1974

En 1974, Torcy n’est plus un village, mais ce n'est pas encore réellement la Ville Nouvelle. L’Arche Guédon sort de terre tout comme le lotissement du Clos construit sur les terres de l'ancien couvent de Bénédictines. Pour faire face à cette urbanisation qui va bientôt devenir galopante, des lacs de réception pour les eaux pluviales sont créés le long du ru Maubuée
Cliquez sur l'image pour la voir au format A4 en format pdf



Torcy en 1990

Dans les années 1990, Torcy a la forme que nous lui connaissons encore. Pratiquement tous les quartiers ont vu le jour. Le RER, tout comme la VPN ou l'autoroute de l’Est ont totalement désenclavé la ville depuis 1977. Une ouverture sur tous les points cardinaux parachevée ensuite avec l'arrivée de la Francilienne.
Cliquez sur l'image pour la voir au format A4 en format pdf


ÉVOLUTION DE LA POPULATION TORCEENNE DEPUIS LE 18è SIECLE

 Année      Nombre       Année     Nombre    
  1759   Env. 450   1936   1883 
  1789    Env. 650   1946   1857 
  1836   703    1954   2212 
  1851   715    1962   3221 
  1865   796    1968   3401 
  1876   979    1972   3980 
  1885  1171    1975   5448
  1896   1405    1978   8522 
  1901   1499    1980   11013 
  1911   1795    1995   19700 (Estim.) 
  1916   1500 ( Estim.)   1999   21595
  1926   1971    2003   22059 

A la lecture du tableau ci-dessus, on mesure l’évolution de Torcy. Déjà, en 1789, la commune est la plus importante du secteur (Champs ne compte alors que 300 habitants, Noisiel, à peine plus de 100 et Lognes quelques dizaines !). Depuis la ville n‘a cessé (hors la « parenthèse » de la Première Guerre Mondiale comme dans la plus grande partie des communes de France) de se développer. De bourg marchand, elle devient aussi, à la veille de la seconde guerre mondiale (1936) et avec l’essor de l’automobile comme du chemin de fer, localité de résidences secondaires pour des familles parisiennes aisées. C’est en 1972 que le recensement fait une distinction entre les habitants « vieux village » et ceux de la zone « ville nouvelle ». Cette année là, sur les 3980 habitants, seuls 58 sont en zone nouvelle. Huit ans plus tard (1980), la structure a bien changé et les habitants « nouveaux » sont désormais plus nombreux (5668) que les « anciens » (5345). Aujourd’hui, Torcy est pratiquement arrivée au terme de l’objectif d’urbanisation (24000) fixé lors de la mise en chantier de la Ville Nouvelle. En à peine une génération, la ville a multiplié par presque six sa population ! Sa croissance a toujours été supérieure à celle du département que ce soit avant Ville Nouvelle (473% contre 80% entre 1831 et 1972) ou après (454% contre 96% entre 1972 et 2003) C’est aujourd’hui la 7ème 1 ville du département 2 alors qu’elle n’en était que la 30ème un quart de siècle plus tôt (1975) et la 38ème à la veille de la seconde guerre mondiale.

1 Sur 514 communes
2 Derrière (dans un ordre décroissant) Meaux, Chelles, Melun, Pontault Combault, Champs sur Marne et Savigny le Temple


LA RÉPARTITION DES TERRES

  • Répartition au temps des "Colbert et du Marquisat" (18è siècle)

  Terres Labourables    Vignes                      Prés                                 Jardins, Clos et Vergers
 Clergé        156 arpents (78ha)9 arpents (4,5 ha) 190 arpents (95ha)  93 arpents (46,5 ha)
 Noblesse   146 arpents (73ha) 0,25 arpent (0,13 ha) 77 arpents (38,50 ha) 0,25 arpents (0,13 ha) 
 Privilégiés  1 252 arpents (126 ha)5 arpents (2,5 ha) 134 arpents (65,20 ha) 60 arpents (30 ha) 
 Tiers Etat   2113 arpents (56,5 ha) 97 arpents (48,5 ha) 67 arpents (33,5 ha)40 arpents (20 ha) 

1 Privilégiés = Bourgeoisie
2 Tiers Etat = le peuple

Ce qui frappe dans le tableau ci-dessus, c'est l'importance du patrimoine local dans les mains du clergé (à peu près le tiers de la surface de la commune). Bénéficaire au premier chef : l'abbaye de Saint Germain des Fossés, dont nombre de lieux-dits (ou d'intitulés de voirie) rappellent encore l'importance. Si aux biens du clergé, on rajoute ceux de la noblesse et de la bourgeoisie, ce sont plus des 4/5ème des terres qui échappent alors à la grande majorité des habitants. On note pour ces derniers, à travers leurs possessions que l'économie de l'époque est principalement axée sur l'autosubsistance. Des terres pour les pommes de terre et les céréales (farine, foin, pain), des vignes (vin, fruits), des prés pour l'élevage (lait, beurre, viande) et , enfin, des jardins et vergers (légumes, fruits). La Révolution Française de 1789 va mettre un terme, particulièrement pour le clergé, à cette inégalité trop importante dans la répartition des terres. Mais cela se fera essentiellement au bénéfice de ceux ayant les moyens d'acquérir les biens mis à disposition, c'est à dire la bourgeoisie.

  • Répartition en 1966 (par nature ou propriété de sol)

 Nature                                                                              Surface                                   
Terres  170ha 32a 65ca
Prés     54ha 67a 15ca
Vergers   113ha 45a 02ca
Bois   135ha 53a 66ca
Friches        2ha 56a 12ca
Mares                16a 56ca 
Jardins      29ha 69a 49ca
Terrains à bâtir     16ha 74a 52ca 
Parcs      14ha 11a 56ca 
Sols      22ha 95a 74ca 
Propriétés publiques               48a 68ca
Domaine public (Terrains non divisés en parcelles,
Cours d'eau, Routes, Chemins, Rues,
Places publiques etc ...)
     36ha 55a 95ca
Total                                                                                     

     600ha 27a 10ca     

Si les terres et près se taillent la part du lion dans cette répartition, il faut quand même noter qu'en 150 ans, leur surface a diminué de plus de moitié ! A noter qu'en 1966, nous ne sommes qu'à dix ans de l'arrivée de la Ville Nouvelle et il n'y a, alors, qu'à peine 16 hectares de terrains à bâtir (moins de 3% de la surface de la commune) ! Une situation qui a depuis bien changée !


LES CHEMINS DE TORCY EN 1942
et leur correspondance dans la voirie 2004

 N°   Désignation en 1942                        Correspondance en 2004               
  1Chemin de la Mare aux Marchais Rue de la Mare au Marchais
  2Chemin du Vieux MoulinN'existe plus
  3Chemin de la Queue 1N'existe plus
  4Chemin du Beauregard Rue de Beauregard
  5Chemin de la MalvoisineN'existe plus
  6Chemin de l'Enfer Rue du Bel Air
  7 Chemin du Pierrier Rue du Perrier
  8 Chemin de la Petite VoirieChemin de la Petite Voirie
  9 Chemin de la Grande Voirie Chemin de la Grande Voirie
 10 Chemin de Chèvre Rue de Chèvre
 11Chemin du Fremoy Sentier du Fremoy
 12Chemin du PortRue Jean Jaures
 13 Chemin des SassiersRue des Sassiers
 14 Chemin de la TournelleAllée de la Tournelle
 15 Chemin du Mississipi N'existe plus
 16 Chemin des Bouts d'en Bas N'existe plus
 17 ???? ????
 18 ???? ????
 19 ???? ????
 20 ???? ????
 21 Chemin de la Messe Chemin de la Messe

1 Le nom complet était "chemin de la Queue en Brie". Tout son long, il était bordé d'arbres fruitiers, dont des pommiers qui existaient encore en 1969 ainsi qu'en atteste ce poème écrit par Valentine, une employée d'Air France, travaillant au Château des Charmettes.

"Tendrement enlacés
l'enfant là auprès d'eux
ils viennent se reposer
chaque dimanche en ces lieux

Il y a des pommiers
tout au long du chemin
et ces jeunes mariés
ils en ont choisi un

Et le temps passera
de longues années encore
le pommier sera là
pour abriter leur corps

Le maître du domaine
depuis vingt ans déjà
ferme les yeux et même
les admirait tout bas

La fillette jolie
un jour se maria
et avec son mari
près du pommier passa

Ils viennent se promener
se tenant par la main
ou alors enlacés
car d'amour ils ont faim

Un jour en belle saison
ils étaient là à trois
avec un beau poupon
sous leur pommier de choix

Le pommier comme cet homme
se sent aussi léger
et laisse tomber ses pommes
pour les leur faire croquer

Ils vivent de chaleur
et d'amour sans nuages
les pommiers sont en fleurs
mais n'ont plus le même âge

Alors ils furent coupés
Un seul eut le sursis
le pommier tant aimé
des amants de Torcy

Ce récit fut bien vrai
à l'auteur de l'histoire
je la mets sur papier
pour qu'elle reste en mémoire"


TOUS LES AUTRES "TORCY" DE FRANCE

  • Communes

 CP        Nom                          Pop. 2004 Pour en savoir plus                                                                                                                 
02810 Torcy en Valois      73http://www.monclocher.com/DetailCommune.asp?NumeroCommune=64773   
10700Torcy le Grand     419http://www.monclocher.com/DetailCommune.asp?NumeroCommune=69415  
10700Torcy le Petit      85http://www.monclocher.com/DetailCommune.asp?NumeroCommune=69417  
21460Torcy et Pouligny    180http://www.monclocher.com/DetailCommune.asp?NumeroCommune=76955  
60380Fontenay Torcy    103Des extraterrestres en visite ! http://ufologie.net/1954/18oct1954fontenayf.htm  
62310Torcy    145http://www.monclocher.com/DetailCommune.asp?NumeroCommune=114373  
71210Torcy  3554http://www.torcy-71210.org/  
76690Torcy le Grand    729http://www.communes76.com/Communes/depar.php3?commune=Torcy-le-Grand  
76690Torcy le Petit    480http://www.communes76.com/Communes/depar.php3?commune=Torcy-le-Petit  
  • Hameaux et autres Toponymes

 Dép.   Désignation                       Commune                        Signification du Toponyme                                     
  02Torcy PapervilleHameau - Habitation isolée -  Maison Forestière
  02 Le Bois de TorcyPapervilleBois - Forêt
  02 Le Muid de TorcyPapervilleLieu-dit non habité
  03 TorcyGarnat/Engivre Hameau - Habitation isolée -  Maison Forestière
  10 Les Côtes de TorcySt Etienne/BarbuiseLieu-dit non habité
  21 Combes TorcyPrénoisVal - Vallée - Vallon
  21 Source de TorcyPrénoisPoint d'eau artificiel ou naturel
  45 Le Petit TorcyMontereauHameau - Habitation isolée -  Maison Forestière
  62 Bois de TorcyTorcy Bois - Forêt
  62 Fossé du Bois de TorcySains les FressinsRivière - Fleuve - Ruisseau - Torrent
  63Le TorcySt Etienne/Husson Lieu-dit non habité
  71Bois de de TorcyTorcyBois - Forêt
  71 Grand Etang de TorcyLe BreuilEtang - Lac - Bassin - Mare
  71 La Barre de TorcyTorcyHameau - Habitation isolée -  Maison Forestière
  76 TorcyNesle Hodeng Hameau - Habitation isolée -  Maison Forestière
  76 Le Chemin de TorcySt Germain d'Etables Lieu-dit non habité

  76

 Le Grand Torcy

Ourville en Caux

Hameau - Habitation isolée -  Maison Forestière

  76Le Petit TorcyOurville en Caux Hameau - Habitation isolée -  Maison Forestière
  77Torcy ChartrongeHameau - Habitation isolée -  Maison Forestière
  77La Réserve de Torcy Roissy en BrieBois - Forêt